Moshe Feldenkrais

« Le mouvement est révélateur de l’ensemble de l’organisation humaine. En observant le mouvement et en agissant sur le mouvement c’est tout l’ensemble de l’organisation que l’on apprend à mieux connaître, à mieux solliciter et éventuellement à modifier. »

Né en Russie en 1904, il étudie à Paris à partir de 1928 où il devient Docteur en Sciences Physiques. En 1938, il travaille avec Frédéric Joliot-Curie et Paul Langevin. De sa formation de physicien, il tire une conception du corps comme réalité physique organisé dans l’espace, un moshejeu de forces pour se mouvoir. De sa formation aux arts martiaux (une des premières ceintures noires en Europe), il tire une conception orientale du mouvement efficace et harmonieux, utilisant l’énergie minimale. Enfin, une blessure au genou détermina l’orientation de sa recherche. Il se penche sur le corps dans sa globalité, en étudiant autant la neurophysiologie, l’anatomie physiologie, l’hypnose. Il s’intéressera au développement humain et au mode d’apprentissage des enfants et observera les enfants dans le cabinet pédiatrique de sa femme Yona Rubinstein. Il travaille d’abord en séances individuelles et c’est plus tard qu’il développe de multiples séries de mouvements appelées « Prise de Conscience par le Mouvement » pour le plus grand nombre. La PCM change les messages que votre cerveau envoie à votre musculature, créant de nouvelles options de mouvement, pour plus de santé et de vitalité. 

Il enseigna aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis, en Australie et en Israël où il mourut en 1984. Aujourd’hui plus de 3000 praticiens enseignent par le monde. Tous ont été formés selon des mêmes critères et mêmes processus.

Bibliographie 

L’Etre et la maturité du comportement

La puissance du moi

Energie et bien-être par le mouvement

Le cas Doris